URAMIN / AREVA ou comment se sont envolés 3 milliards (3000 millions) d’Euros

Dom
Par Dom août 23, 2015 10:37

URAMIN / AREVA ou comment se sont envolés 3 milliards (3000 millions) d’Euros

Les peintres en bâtiment savent que pour faire de la ” belle ouvrage ” il faut bien 3 couches !

PREMIÈRE COUCHE
Ceux qui ont pris l’habitude de commander divers achats sur internet se sont, peut être, dit un jour : « Et si mon prochain colis était vide ? Ou lesté d’un caillou ? Que ferais-je après le départ du facteur ou du transporteur ? »
 
uramin-logoC’est ainsi qu’a commencé l’histoire UraMin.

Par l’achat d’un société canadienne UraMin propriétaire de mines d’uranium en Afrique (plus exactement propriétaire de permis d’exploitation). Et acheté en 2007 par « notre » leader mondial de l’énergie nucléaire AREVA, avec pour patronne à l’époque la célèbre Anne Lauvergeon, aussi dénommée « Atomic Anne » et de formation ingénieur des …MINES.

Comme j’aime bien parler de moi, j’en profite pour vous glisser une petite anecdote :
Étant jeune étudiant fauché, un jour je suis embauché par une boite d’intérim à Marseille, boite qui me dépêche auprès d’un service cartographie du CEA (comité à l’énergie atomique). Ce service était situé, discrètement, à l’intérieur d’une grosse bâtisse un peu à l’écart du centre de Marseille. Là il y avait des dessinateurs qui couchaient sur calques des relevés géologiques provenant de campagnes géologiques réalisées au NIGERS. Pendant qques semaines/mois j’ai donc dessiné/colorié de jolies courbes en couleurs (A l’époque point d’ordinateur). Je me souviens qu’il y avait des géologues qui, revenant d’Afrique, m’ont fait fumer de drôles de cigarettes qui me faisaient tourner la tête…et ça les faisait marrer…
Tout ça pour dire que quand il y a mines et exploitations minières, il y a nécessairement géologues et études géologiques…Un des éléments qui semble avoir échappé à Anne, ingénieur des mines, dans l’histoire UraMin.

uranium-buttonUraMin, ça ressemble à un roman, une fiction.
D’ailleurs cela n’a pas manqué puisque Vincent Crouzet en a tiré un roman, Radioatif, dans lequel UraMin se nomme UraFrik

Il semble qu’il s’agisse dès le départ d’une escroquerie de grande ampleur qui rassemble tous les ingrédients d’un roman policier à suspense ou roman d’espionnage, comme je viens de l’écrire plus haut.

Au départ on a 2 margoulins canadiens qui investissent dans 3 permis d’exploitation miniers en Afrique. Ils font fabriquer des rapports géologiques fictifs, révélant une présence abondante de minerai à haute teneur en uranium…Ils font un battage important autour de leur « trésor » qui finit par être valorisé à la bourse de Toronto (avec, il est vrai, divers boursicotages qui font monter la mayonnaise)

Ensuite ils attendent le poisson, le gros poisson qui, malheureusement pour notre porte-monnaie, sera AREVA qui propose une OPA de 1,8 milliards d’euros !!!
Soit 1800 millions d’euros pour une affaire valorisée 2 ans plus tôt 39 millions d’euros par Toronto.
(1800 millions d’euros puisés dans nos poches)

BINGO !!!  Du grand travail d’artiste pour les 2 canadiens…

Probablement des gens capables de vendre la tour Eiffel, l’île de Saint-Martin et le Vieux-Port de Marseille… aux Chinois ou même aux Français…

Évidemment l’affaire est beaucoup plus compliquée, mais j’ai fait simple volontairement et avec de grands raccourcis.

 

Anne-Atomic-webDEUXIÈME COUCHE
Anne ma chère Anne, non contente de t’être fait baiser, voilà que tu nous en rajoutes une seconde… La Namibie, ou la perle du désert
 
UraMin c’est (essentiellement) 3 sites miniers « importants » :
1 – Un site en Afrique du Sud
2 – Un site en Namibie (Trekkopje)
3 – Un site en Centrafrique (Bakouma)
Le 1er de ces sites (Afrique du Sud) a été acquis à titre commercial…Pour se positionner car l’Afrique du Sud devait s’équiper de réacteurs nucléaires. C’était juste une façon d’arroser qques décideurs locaux qui, le moment venu, ne manqueraient pas de renvoyer l’ascenseur…On l’attend toujours.

Anne, donc, décide de mettre le paquet sur la Namibie (la perle d’UraMin) qui devrait rapporter 90.000 tonnes d’uranium, puis 45.000, puis 25.000, puis, puis… plus rien !!!
Pourtant la mine de Trekkopje devait, selon la belle Anne, devenir la plus grande ressource d’uranium au monde !
S’en suivent des investissements colossaux, à la mesure du projet, destinés à la mise en exploitation de cette « perle du désert ». Construction d’une centrale électrique, d’une usine de dessalement (la 1ère en Afrique Australe) pour alimenter la mine à 48 km dans le désert…capacité 20millions de m3 d’eau…Construction d’un pipeline, de routes…etc, etc,
Le tout pour la modique somme de 1 milliard d’euros !!!  1000 millions d’euros.
L’exploitation a cette mine a été ajournée, la faute à un minerai trop pauvre en uranium. Le maintien en état du site coute quand même toujours 10 millions de dollars par an, prélevés dans notre porte-monnaie.

photo-1326446371103-1-0TROISIÈME COUCHE (couche de finition)
c’est pas la plus chère mais c’est la meilleure

Anne ma chère Anne, non contente de t’être fait baiser déjà 2 fois, voilà que tu nous en rajoutes une troisième… La Centrafrique du président François Bozizé.

Lors de l’achat de cette concession minière (Bakouma), entre UraMin et Areva, un interlocuteur majeur a été oublié : le président centrafricain François Bozizé…(Bobo pour les intimes), ancien général de brigade de Jean-Bedel Bokassa.
Donc Bobo fait voter une loi qui stipule que lors de toutes transactions minières l’État centrafricain perçoit une taxe de 15 %…A cela s’ajoute les pénalités, les amendes… TOTAL : 300 millions €, à prélever dans nos poches. Et Bobo d’interdire l’accès de la mine aux 150 employés locaux fraichement embauchés par Areva. Notons au passage que Bobo fait cela pour le bien son peuple…
Mais Anne sait bien que Bobo est un obligé de l’ancienne puissance coloniale (France) à qui il doit son fauteuil de président (comme d’habitude). Donc Anne demande aide à l’Élysée (ou Nicolas qui n’est pas son ami, siège encore (2011)).
Et voilà que sont désignés discrètement 2 émissaires chargés de ramener Bobo à la raison. Un Belge richissime Georges Forrest qualifié de “vice-roi du Katanga” (province du Zaïre, ex Congo belges riche en cuivre cobalt uranium etc), également Consul de France honoraire (?), bref un personnage puissant sur le continent,
ET, ET, ET, quelqu’un de bien connu ici…
Patrick de la Pamplemousse, Patrick Balkany
A noter que Georges F. et Patrick B. agissent dans ce dossier de manière tout à fait désintéressé, en qualité officielle de simple « facilitateur »… Officiellement ils n’ont même pas obtenu les tickets restaurants.
Selon Anne la « facilitation » est couronnée de succès puisque Areva ne déboursera que 40 millions d’€ à l’État centrafricain. Ça c’est la partie visible passée en compta.
Selon Patrick B. ni lui-même, ni Georges F, ni Bobo n’ont perçu le moindre Euros… de gratification.

Des journalistes ont révélé que qques jours + tard un ami de Patrick B a vu son compte à Singapour crédité d’un pourboire de 5 millions de dollars…
Courant 2012 Areva a fermé le site de Bakouma car il n’y avait pas ou peu d’uranium…Tu m’étonnes, tout le monde le savait depuis bien longtemps depuis feu la Cogéma dissoute par Anne en 1999, avait déjà rejeté ce site…    
 
En parcourant les articles de presse j’ai trouvé dans Les Echos cette citation de Marc Twain :  «  Une mine est un trou dans le sol appartenant à un menteur » 

Dom

Commenter avec votre compte Facebook

Dom
Par Dom août 23, 2015 10:37
Écrire un commentaire

3 Commentaires

  1. Sylvie Bleusoleil sur Facebook août 23, 12:08

    Bravo pour ton billet,

  2. Sxminfo SaintMartin sur Facebook août 23, 12:56

    Merci pour Dom…

  3. Sébastien Nouguier sur Facebook août 23, 22:21

    Et y’a pas le mari d’Anne qui a pris au passage en tant qu’avocat ?

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*