Snetterton aston martin gt4 : Le fairplay n’aurait il que le mot en Anglais ?

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE août 15, 2015 20:53

Snetterton aston martin gt4 : Le fairplay n’aurait il que le mot en Anglais ?

Le 18 Juillet dernier, l’Aston Martin du Team Immun’Âge était en Angleterre sur le circuit de Snetterton. Les deux pilotes Pierre Mantello et Olivier Bouche n’en reviennent toujours pas de ce qui les a conduit à la deuxième place sur le podium.

Voici le résumé de ce 18 Juillet 2015 par le pilote Pierre Mantello du Team Immun’Âge :

En préambule, aux essais qualificatifs, nous réalisons la pôle position avec presque une seconde d’avance (750/1000 s) sur Chris Kemp (GB). Cela promet de rendre cette course intéressante sur ce circuit qu’on connait bien mon coéquipier et moi même.

thumb_IMG_1173_1024Déroulement de la course
Olivier prend le premier relais et creuse un avantage de 30 secondes sur l’anglais Chris Kemp qui reste loin dans les rétros de la GT.
Je prends alors le volant pour la fin de la course et d’emblée c’est un tour d’avance à deux concurrents infligé sans trop d’efforts. A 10 minutes du damier, Chris Kemp remonte légèrement sur moi mais l’avance obtenue par Olivier sera largement suffisante pour garder la tête et terminer par une victoire plus d’un an après notre dernière course en GT4 Aston Martin champion ship. De quoi jubiler mais mon enthousiasme est de courte durée. On m’indique par radio que j’ai été pénalisé pour une vitesse excessive dans les stands. Ils annoncent 67Km/h.

Je n’y crois pas, je suis furieux et atterré par cette décision qui tombe comme un couperet. Furieux parce que c’est surtout impossible, même si je le voulais. La vitesse maximum en 1ère sur notre Aston Martin au rupteur est de 58 Km/h, c’est mécanique, électronique, technique… bref, entre 58 km/h et 67 km/h, la marge est bien trop importante pour qu’une erreur influe sur la lecture réelle de la vitesse retenue.

Rapidement, je fait l’analyse de la situation et si je ne passe pas par les stands je vais être éliminé. J’obtempère et rentre faire mon ralenti aux stands pour manger les 30 secondes de pénalités. Après à la sortie de ma punition injustifiée, Chris Kemp est déjà sur moi et me passe juste devant. Les 30 secondes d’avance sont effacées. Le directeur de course doit se régaler, la stratégie semble lui être favorable, comment imaginer le contraire ?

A la sortie des stands, impossible pour moi de repasser Chris Kemp qui faut l’avouer, est en forme. Je n’ai pas le temps de retrouver le rythme même si je gratte de précieuses secondes. La course étant quasiment finie, je ne prend pas le risque de perdre une deuxième place avec ma voiture qui glisse quand même pas mal sur cette piste avec mes pneus usés en fin de course. J’avale ma salive et passe le damier en deuxième position à 15 secondes de Kemp.

De retour au paddock, Olivier et moi même sommes frustré. Pensez-vous ! Quinze secondes ! Sans la pénalité nous finissions premiers avec quinze secondes d’avance !

Après vérification de notre camera Gopro embarquée on voit et on entend très bien, si preuve il en fallait, que je ne dépasse pas la ligne jaune des 60km/h au compteur et que je reste en première jusqu’à la ligne de chronométrage ! Pire, on m’entend même accélérer encore en première avec le son caractéristique du rupteur avant de passer en seconde ce qui prouve bien que je n’étais même pas à fond de 1ère et donc bien en dessous de 60KM/h.
De plus en visuel sur la Gopro on ne voit aucun marshall muni de « speedgun » qui pourrait valider la décision du directeur de course. Comment a-t-il déterminer les 7 km/h de trop ? parce que j’ai fait chanter mes pneus dans les stands ? Tous le monde le fait, on essaye toujours de prendre de précieux 100èmes dès que l’occasion se présente. Ce n’est pas sérieux.. et pourtant…!

On est déçu, frustré avec le sentiment d’avoir été pénalisé volontairement. Une deuxième place c’est vraiment bien me direz-vous, certains s’en contenterait mais quand on s’habitue à gagner, la deuxième marche du podium est vécue comme un échec !

Olivier Bouche, mon coéquipier n’a eu aucune réponse quand à sa demande d’explication par courrier presque un mois après cette fessée injustifiée.

Le fairplay n’aurait il que le mot en Anglais?….. Oui, probablement…

Propos recueilli par Florent LETUVEE – SXMINFO

Commenter avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE août 15, 2015 20:53
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*