Saint-Martin – Discours de la Présidente Aline Hanson à l’occasion du 14 juillet

Collectivité d'Outremer de Saint-Martin
Par Collectivité d'Outremer de Saint-Martin juillet 16, 2015 23:00

Saint-Martin – Discours de la Présidente Aline Hanson à l’occasion du 14 juillet

Discours Présidente Aline Hanson 14 juillet 2014


Le protocole ayant été établi,

Madame la préfète,

Monsieur le député des Iles du Nord,

Monsieur le sénateur de Saint-Martin,

Mesdames Messieurs les conseillers territoriaux,

Mister Acting Governor of Sint-Maarten,

Mister President of Parlement,

Mister Prime minister of Sint-Maarten,

(Her excellency Governor of Anguilla)

(Honorable Chief of Minister of Anguilla)

Mesdames et Messieurs,

Bonjour à tous et bienvenue à cette commémoration du 14 juillet 2015, dont c’est la première édition pour la Préfète des Iles du Nord, Madame Anne Laubies, qui nous fait l’honneur de sa présence de ce jour de fête nationale. Une fête nationale, qui, depuis 1880, commémore la prise de la Bastille de 1789, mais également la fête de la Fédération de 1790.

Le rapporteur au sénat du projet instituant le 14 juillet fête nationale des Français avait écrit en 1880, « La journée du 14 juillet 1790 a été la consécration de l’unité de la France… ».

Cette unité de la France, de toute la France, est plus que jamais d’actualité, comme l’avait d’ailleurs rappelé le chef de l’Etat lors de sa venue à Saint-Martin.

Les périodes de crises sont là pour rappeler à cette unité indispensable pour éviter le déchirement communautaire déjà perceptible dans l’hexagone et même à Saint-Martin.

Le 14 juillet, c’est également la réconciliation de tous pour mieux affirmer la permanence du peuple et de la Nation.

Nous allons profiter de cette occasion pour mettre en valeur un corps de métier composés de véritables héros de la civilisation moderne au service la population, je veux parler des sapeurs-pompiers de Saint-Martin. Nous allons en effet remettre à quatre d’entre eux leur nouveau galon, récompense certes protocolaire, mais amplement mérités dans le cadre de leur mission. Pompier volontaire, pompier professionnel ou encore médecin sapeur-pompier, les hommes du feu partagent les valeurs de courage, d’abnégation, d’altruisme et de dévouement. C’est donc avec beaucoup de plaisir et de fierté que nous vous remettrons vos galons, gage d’une évolution professionnelle réussie.

A Saint-Martin, c’est aussi la fête de Marigot : il me semble opportun de vous faire part de l’avancée des dossiers liés à Marigot et à son développement futur. Le 25 juin dernier, le Conseil territorial ont acté les orientations d’aménagement de la baie de Marigot.

Ces orientations trouvent toute leur cohérence dans le cadre du projet final, et répondent à l’évolution normale de sa réalisation ; à l’instar de l’accueil de la moyenne et grande croisière, ainsi que des méga yachts, d’une hôtellerie haut de gamme associée à un business center et une salle de spectacle polyvalente, ou encore de la réalisation de logements haut de gamme.

Une seconde délibération a permis la validation de la phase 1 « Etude de redynamisation de Marigot » intitulée « Diagnostic état des lieux ». Cette validation, nécessaire, nous guidera vers la phase 2 dite « opérationnelle » du projet.

Comme vous le savez, pour Redynamiser Marigot, il convient d’adopter une démarche globale et de prendre en compte une multiplicité d’actions, dépendantes les unes des autres, afin d’amorcer une dynamique de changement et un développement économique tangible et durable.

Les actions de développement envisagées doivent permettre de créer une nouvelle dynamique, en créant un nouveau cadre urbain favorable au développement des commerces et activités, mais également en reconstituant un noyau de vie autour du vieux Marigot, en liaison avec le Front de mer et le lagon.

La finalité de cette opération est de créer une dynamique urbaine, économique, sociale garante de l’animation et de l’attractivité de Marigot en interface avec les projets d’aménagement, de déplacements, de développement économique et de rénovation du bâti.

Concrètement, cette redynamisation se définit par :

  • La mise en place d’une meilleure organisation du stationnement payant dans le centre-ville, organiser le stationnement de délestage en périphérie ;
  • L’incitation aux propriétaires de bâtiments du centre-ville à entretenir leurs façades et à rénover les locaux destinés à l’habitation comme aux activités économiques ;
  • L’amélioration de la signalétique ;
  • Et le nettoyage, la réparation et la réorganisation du marché touristique ;

Vous l’aurez compris, la Collectivité a enclenché le processus de développement de Marigot, en impliquant l’ensemble de la population et pour le mieux-être de Saint-Martin.

Marigot n’est pas l’unique zone de développement touristique qui mobilise les énergies : la réhabilitation de la parcelle AW34 de la Baie Orientale a débuté, avec la démolition des anciens carbets, qui avaient subi d’énormes dégâts lors du passage du cyclone Gonzalo.

La Collectivité effectue un réaménagement de cet espace touristique, afin qu’il devienne une valeur ajoutée sur l’ensemble de la Baie Orientale.

8 restaurants, 4 boutiques, un marché touristique, et un parking pouvant accueillir 80 véhicules seront ainsi construits.

Dans un registre différent, mais dans ce même esprit, nous avons validé en mars dernier, lors d’un Conseil territorial, des délibérations visant à résoudre un « désordre foncier » que subissent les familles saint-martinoises.

Désormais, toutes les donations d’immeubles qui seront consenties d’ici le 31 juillet le seront en franchise d’impôt, quelle que soit la valeur des immeubles transmis. De fait, la Collectivité ne percevra aucun impôt lors de ces opérations.

Cela permettra, nous l’espérons, de rénover  et de réhabiliter des immeubles en ruine situés dans des zones à fort potentiel, et de rendre vendables des terrains constructibles jusque-là invendables, et résoudre les problèmes de successions.

Conjointement à ces deux mesures, nous allons expérimenter jusqu’au 31 décembre 2017, une exonération totale des plus-values réalisées lors de la cession de terrains constructibles ou d’immeubles destinés à être démolis.

Ce, afin de libérer le foncier, condition sine qua none à la reprise de l’activité économique.

Nos équipes suivent avec détermination, l’ensemble des dossiers sur lesquels le Président de la République, François Hollande, s’est engagé.

Je parle notamment du Revenu de solidarité active (RSA), la création d’un Foyer éducatif pour les jeunes en difficulté, la création d’un centre d’excellence pour l’apprentissage des langues, la création d’une Chambre détachée du Tribunal de grande instance de Basse-Terre (TGI), et la création du code NATINF pour la verbalisation des automobilistes qui ne s’acquittent pas de la taxe routière.

Je me suis rendue le 16 juin dernier au ministère des Outre-mer, le DGS et le Directeur de cabinet s’y sont rendus la semaine dernière, et une nouvelle rencontre est prévue pour septembre.

Elles répondent aux besoins de notre Collectivité et à la prise en compte de nos spécificités, c’est la raison pour laquelle nos services sont particulièrement attentifs à leur avancement.

Le 1er juin dernier, s’est tenu le lancement des programmes européens 2014/2020, portant sur les nouveaux enjeux et objectifs de ces programmes, les nouveaux dispositifs de financements, ainsi que les démarches à suivre pour bénéficier des subventions européennes.

A cette occasion, j’ai signé avec le Préfet Philippe Chopin, une convention de subvention globale FSE, qui marque l’aboutissement de l’effort d’adaptation organisationnelle et de renforcement des effectifs engagés depuis quelques années, afin de gérer de manière efficace les dossiers cofinancés par le FSE.

Cette signature marque également la délégation de nouvelles compétences à la Collectivité, qui se tient à une obligation de résultats dans le nouveau cadre défini pour la mise en œuvre des programmes.

Sur la période 2014-2020 et pour la première fois, Saint Martin bénéficie d’enveloppes spécifiques au titre de l’ensemble des fonds européens structurels et d’investissements (FEDER, FSE, FEADER, FEAMP). C’est au total, près de 60 millions euros  qui sont alloués au territoire pour cette période.

Enfin, une virgule pour vous parler de la saison cyclonique qui a débuté : je lance un appel au civisme de chacun dans le cadre du respect de la propreté de l’île en cette période délicate.

Je rappelle qu’un phénomène cyclonique, lors de son passage, peut causer des accidents à cause des trop nombreux déchets et autres encombrants laissés sur la voie publique.

Aucun dépôt sauvage ne sera toléré à l’annonce de l’avis de passage d’un cyclone, et les contrevenants font l’objet d’une procédure de verbalisation.

Le cyclone Gonzalo avait fait beaucoup de dégâts liés à ces négligences, et la Collectivité en a tiré les enseignements permettant à tous d’adopter une attitude plus responsable. J’invite la population à se tenir informée, le cas échéant, de l’évolution météorologique à l’approche d’un phénomène.

Anticiper, ne pas se laisser surprendre, et suivre les consignes de sécurité lors du déclenchement de la phase de pré-alerte et du passage du cyclone. C’est essentiel, et adopter ces réflexes peut sauver des vies.

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI

Commenter avec votre compte Facebook
Collectivité d'Outremer de Saint-Martin
Par Collectivité d'Outremer de Saint-Martin juillet 16, 2015 23:00