Saint-Martin. Un premier mariage gay pour la presque Friendly Island

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte octobre 13, 2013 22:35

Saint-Martin. Un premier mariage gay pour la presque Friendly Island

Vos médias traditionnels et les réseaux sociaux vous l’avaient annoncé : le premier mariage homosexuel a été célébré à Saint-Martin, ce samedi 12 octobre.

Au-delà de la curiosité suscitée à la fois par la nouveauté et la vive opposition affichée par nos élus durant les débats, cette union ne devait être rien de moins que l’application de la loi de la République à laquelle nous appartenons et surtout l’union solennelle de deux êtres souhaitant formaliser leur engagement.

Un mariage “encadré”

Un mariage “encadré”

SXMinfo n’a pas souhaité, en amont, participer à la stigmatisation ni à la stérile reprise du débat entre “anti” et “pro”, ni commenter les appels à manifestation. Nous avions de toute façon eu la preuve récemment que la mobilisation populaire et transversale n’est pas à mettre au catalogue des spécificités saint-martinoises… Néanmoins, ce premier mariage pour tous aura mobilisé plus de monde que l’action de l’association du BTP pour obtenir ce qui nous revient et nous assurer une part d’existence économique demain, même s’il est évident que la foule ne réunissait pas que des antis mais aussi de nombreux curieux et même des sympathisants.

Nous adressons à l’heureux couple nos sincères voeux de bonheur, de longévité et … d’intimité ! A en croire les photos, ce mariage réunissait tous les canons en la matière, jolies tenues, cravates, bouquets de fleurs et larme à l’œil… finalement, un bel évènement, seules les forces de l’ordre dénotaient un peu.

A posteriori : les anti étaient bien présents

We do not accept le mariage pour tous in SXM

We do not accept le mariage pour tous in SXM

Samedi, les antis mariage pour tous ont répondu en nombre à l’appel de Jacques Hamlet, animateur de SOS RADIO et ancien candidat aux élections territoriales et législatives. Ils ont cerné bruyamment l’hôtel de la collectivité au nom du respect des traditions et de la culture saint-martinoise largement appuyée sur la bible et ses principes.

Nous avions eu l’occasion à maintes reprises de soulever cette spécificité qui localement amène l’église à s’inviter dans tous les débats ou presque, mais en tous cas dans toutes les célébrations officielles, y compris l’installation du conseil territorial 2012-2017, flirtant avec les règles ayant établi la séparation de l’église et de l’état.

Mariage pour tous… pas de validation biblique

Mariage pour tous… pas de validation biblique

Une seule pancarte brandie par Billy D au nom d’un territoire et d’une part de la population qui estime ce mariage pour tous en opposition avec les valeurs saint-martinoises résumait l’état d’esprit : “We do not accept same sex marriage in SXM. We don’t accept this law”. Bible en main, une manifestante faisait preuve de ténacité pour faire passer son petit message : “Homosexuel, Abomination !!! C’est contre la parole de Dieu.”

Même si tout écrit fut-il biblique est sujet à interprétation, voilà une affirmation qui a réveillé un petit espace de ma mémoire. Je me souviens en avril 2012 avoir lu un excellent article issu de “The Gardian” intitulé : “Jésus était-il gay ? Réflexions d’un prêtre anglican” sur la relation qui faisait de Jean le disciple que Jésus “aimait”. Pour ceux que cette interprétation intéresse, l’article est disponible ici.

On peut évidemment comprendre que certains aient pu être profondément choqués dans leurs croyances et dans leur culture, un peu comme si suite à une autorisation législative, un boucher indien proposait du boeuf sur ses étals… Au-delà du choc, on le sait, la nouveauté effraie : “Une des premières choses de l’homme, c’est sa fureur pour la nouveauté, deux grands mobiles font agir les hommes : la peur et la nouveauté.”

Des partisans et des amis moins bruyants

Un Vice-Président à la hauteur de sa charge et des époux heureux…

Un Vice-Président à la hauteur de sa charge et des époux heureux…

Le vice-président Guillaume Arnell, opposant farouche des débuts qui avait entre autres évoqué le droit d’exercice de sa liberté de conscience, semblait avoir été rattrapé par des valeurs, aussi traditionnellement saint-martinoises, “d’ouverture, de tolérance et d’acceptation de la différence”. Et c’est donc lui qui a paradoxalement célébré le premier mariage pour tous de Saint-Martin, la Présidente Hanson figurant parmi les invités.

Toutefois, il est quand même intéressant de noter que l’élu ne peut refuser de célébrer un mariage au nom de ses convictions politiques. Quand il célèbre un mariage, il agit en tant que représentant de l’Etat, et non comme élu. L’élu a à ce moment précis deux casquettes, c’est un héritage des lois de décentralisation de 1983. Il agit tantôt comme représentant politique, tantôt comme représentant de l’Etat. Cet habit d’agent de l’Etat, il l’endosse en tant qu’officier de police judiciaire chargé de la sécurité des personnes et des biens et en tant qu’officier d’état civil quand il célèbre des mariages par exemple. Il relève dans ce cadre là de l’autorité du procureur de la République.

A en croire les nombreux commentaires et prises de positions suscités par cet évènement sur les réseaux sociaux notamment, on pourrait tout de même affirmer que cet esprit d’ouverture et cette non-réticence à la modernisation, même des traditions, restent tout de même majoritaires dans la société saint-martinoise.

Et c’est plutôt rassurant au regard des enjeux que notre changement institutionnel nous impose et en prévision des ponts qu’il va bien falloir franchir si l’on souhaite que Saint-Martin renoue avec le développement et la prospérité.

Le mariage : un secteur économique fiable

Sur le sujet du mariage pour tous, pour tenter d’élever le débat et pour coller à une actualité qui pose l’économie comme une préoccupation prioritaire, nous vous invitons à prendre connaissance de ces quelques données extraites d’une étude Ipsos datant de l’année dernière :

– Le prix moyen d’un mariage en France s’élevait à 13.000 euros en 2011, contre 20.000 euros pour des noces haut de gamme

– Le secteur du mariage pesait 4,4 milliards d’euros en 2011, avec 250.000 unions célébrées en France cette année-là contre 241.000 noces officialisées en 2010.

– L’estimation de célébrations de mariages homosexuels en France est d’environ 2% du total des mariages annuels.

Entrepreneurs, professionnels… A vos calculatrices… La célébration du mariage sur la Friendly Island pourrait tout à fait devenir une belle niche économique et une nouvelle corde à l’arc d’un tourisme en quête de renouveau, d’autant plus que Saint-Martin fait partie des six destinations françaises à être autorisées par la loi à célébrer des mariages de personnes étrangères selon la LODEOM de 2009.

Premier mariage pour tous à Saint Martin : la vidéo…

Igor Rembotte
Par Igor Rembotte octobre 13, 2013 22:35
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*