Pour Breivik, le jeu vidéo est devenu un outil de simulation pure

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 19 avril 2012 13:12

Pour Breivik, le jeu vidéo est devenu un outil de simulation pure

Une image d’Anders Behring Breivik diffusée dans sa vidéo de propagande mise en ligne juste avant ses attentats à Oslo et Utoya (Norvège).

Quatrième jour au procès Breivik, et déjà un air de déjà-vu jeudi matin au tribunal d’Oslo, lorsque l’extrémiste norvégien a fait son entrée… mais le salut d’extrême droite qu’il avait adressé, les trois jours précédents, à l’assistance et aux proches de victimes présents dans la salle d’audience, n’est cette fois pas venu. L’attitude arrogante, provocatrice des premiers jours se fissure.

La rhétorique guerrière des débuts du procès a eu du mal à résister, lors de l’audience de la veille, aux questions de la procureure. L’accusé mis en difficulté sur le mystérieux réseau de militants nationalistes au nom duquel il dit avoir agi, a accusé Inga Bejer Engh d’essayer de le “délégitimer” et le “ridiculiser“. Ce jeudi, interrogé sur ce qu’il a fait au cours de l’année 2006, quand il est retourné vivre chez sa mère à l’âge de 27 ans, s’isolant socialement, Breivik explique qu’il se préparait déjà à commettre un attentat. Comment ? En jouant à World of Warcraft jusqu’à 16 ou 17 heures par jour.

Certains rêvent de faire le tour du monde à la voile, certains rêvent de jouer au golf et moi, je rêvais de jouer à World of Warcraft“, assure calmement l’extrémiste de droite. Selon lui, ce jeu lui avait permis de “se préparer mentalement“. Il indique aussi avoir joué, mais dans une moindre mesure, à Modern Warfare, un jeu de simulation de tir. A la même période, il explique s’être entraîné dans un club de tir et s’être procuré des armes auxquelles il a donné des noms inspirés de la mythologie nordique : Gugnir pour son fusil, Mjoelner pour son pistolet Glock mais aussi Sleipner pour son véhicule : “On sait que les armes avaient aussi des noms dans la mythologie norroise et j’ai donc choisi de perpétuer une tradition“. Toujours placide en évoquant cette étonnante “préparation” à son futur attentat, Breivik sourit même lors de l’évocation des techniques de tir. Tout en concédant, devant le procureur Svein Holden, Breivik, que les familles des victimes réagiraient vraisemblablement “avec effroi et dégoût” à ses sourires.

La suite sur le site de TF1.FR 

 

Publicité:

C'est ici pour partager ...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Digg thisShare on RedditPin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInBuffer this pageShare on StumbleUpon
F. LETUVEE
Par F. LETUVEE 19 avril 2012 13:12
Écrire un commentaire

1 Commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée
Les champs obligatoires sont marqués*

Notify me by email when my comments gets approved.

captcha

Entre le code anti spam ci-dessus

SXMRADIO

SXMRADIO         POPUP PLAYER