[21] Défi de Crazy Dave aux USA : ” Marathon in South Dakota ? c’est très froid mais très sympa! “

Autre
Par Autre mai 16, 2016 18:45

[21] Défi de Crazy Dave aux USA : ” Marathon in South Dakota ? c’est très froid mais très sympa! “


Bienvenue dans le Dakota du sud, le pays des bisons et des Sioux !

4h10, je me réveille cinq minutes avant l’alarme. Je viens de dormir 11h d’affilée car hier j’étais debout depuis 37 heures entre la journée, la nuit, le train, les 2 vols et le décalage horaire j’avais besoin de bien dormir. Je suis bien reposé et l’envie de courir est bien là. Des céréales, Immunâge® et un pur jus de fuit et je m’habille : aujourd’hui blindage total car il fait -4°C dehors (hier à New York il faisait 28°C) !

Deux couches en bas et trois en haut, gants, cache oreilles et col roulé, prêt pour la bataille. Le départ se situe dans la petite ville de Brookings à 50 miles de mon hôtel à Sioux Falls. Je prends ma voiture de location, prends l’autoroute qui est à 50 m de l’hôtel et après une ligne droite de 80kms j’arrive à Brookings. Je me gare juste à côté du parc où se situe le départ et l’arrivée. Je récupère mon sac de course avec mon dossard et retourne à la voiture me mettre au chaud encore une demie heure.

6h45 je dépose mon sac au gear check et me rend sur l’aire de départ. Il fait un froid polaire et le vent souffle assez fort par moment. Nous sommes environ 300 je dirais entre le marathon, le semi et le relais.

6H50 l’hymne national est magnifiquement chanté a capella et à 7h le départ est donné. Je pars volontairement sur un rythme plus élevé que d’habitude (12km/h) pour monter en température plus rapidement car il fait vraiment très froid. Nous partons pour un petit tour en centre ville puis nous enchaînerons avec des espaces sportifs, des jolis parcs et jardins et des quartiers résidentiels.

Je passe au 5kms en 27mn. Le parcours est assez plat, très roulant et les enchaînements sont rapides (nous ne courrons que très peu de lignes droites en entier) ce qui est toujours bon pour le moral des coureurs.

J’arrive au 10ème km en 55mn, je me sens bien, le soleil brille mais ne chauffe pas mais les endroits traversés sont très verts ce qui rend la course très agréable. Ma tenue de course fait beaucoup parler, je discuterai avec plusieurs personnes sur le parcours et recevrai beaucoup de félicitations et d’encouragements ce qui me fera bien plaisir. Il y a malgré le froid pas mal de gens sur le bord de la route pour nous encourager, merci encore à eux car ils ont été plus que courageux.

Je passe le 15ème km en 1h25mn. A partir du 18ème km les semi-marathoniens nous quittent et nous nous retrouvons avec les relayeurs. Les quartiers résidentiels et les parcs traversés sont toujours aussi beaux et fleuris et j’arrive au 20ème km en 1h57mn et le semi-marathon est avalé en 2h04mn. Je me sens bien, la course est belle et même le vent et le froid n’y changeront rien aujourd’hui j’ai le physique, le moral, et le mental il y a des jours comme ça où tout va bien.

Nous sortons de la ville et attaquons un petit bout de sol naturel puis longeons un parcours de golf superbe. Le parcours est très vert et il est vraiment très agréable à courir.

J’arrive au 25ème km en 2h31mn, je suis retombé sur un rythme de 10km/h et ce la me va bien pour l’instant. Nous enchaînons toujours autant d’espaces verts suivis de zones résidentielles : tout est parfaitement entretenu et fleuri, rien ne dépasse (on devrait prendre exemple en France pour la propreté dans nos villes!).

Au 28ème km et pour la première fois pratiquement nous avons ce vent glacial de pleine face et là il ne faut pas traîner. Là aussi je ne sais pas si l’organisation avait calculé cela mais nous aurons quasiment toujours ce vent glacial de derrière et quelques rares fois de côté ce qui nous a vraiment bien facilité les choses aujourd’hui.

Les 30 kilomètres sont atteints en 3h10mn, le rythme baisse c’est normal mais tout va bien et je sais également que je devrais normalement passer sous les 5h donc cela me motive et toujours sans faire intervenir le mental, ça court tout seul aujourd’hui ! Par endroit la route est ouverte aux voitures mais encadrée par l’organisation, la police et l’armée, tout est impeccablement réglé et les voitures roulent à 2 à l’heure en se déportant le plus possible, on sent le respect des coureurs chez les usagers (là aussi à méditer en France). Les enchaînements sont toujours aussi rapides mis à part quelques lignes droites assez longues mais sur des pistes cyclables et à l’abri du vent dans un décor bien vert donc très acceptables.

J’arrive au 35ème km en 3h50mn, cela passe vite même si je profite pleinement du parcours en prenant beaucoup de photos et en faisant une petite pose à chaque ravitaillement. Nous débouchons sur Main Avenue et j’entends le micro du speaker au loin, un dernier virage et voilà le Pioneer Park où se situe la ligne d’arrivée que je franchis en 4h49mn29s (temps officiel 4h51mn49s).

A l’arrivée les volontaires nous enveloppent dans une couverture thermique, ça c’est bien vu, le ravitaillement est très complet et il y a même un restaurateur qui est venu nous cuisiner ses hamburgers qui sont excellents (j’en mangerai même trois!). Je récupère mon sac, discute avec plusieurs coureurs puis ne m’attarde pas et me rends à ma voiture pour être au chaud.

Vous l’aurez compris aujourd’hui tout a roulé parfaitement : une très belle course, rapide, roulante avec un parcours varié, un beau soleil et ciel bleu, une bonne ambiance conviviale et une très bonne organisation même ce vent glacial n’a pas gâcher la fête. L’envie de courir et le physique étaient au beau fixe comme le moral, je ne me sens pas fatigué à l’arrivée donc tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

L’organisation démontre ici parfaitement que l’on peut avoir une très belle course en demandant aux coureurs la moitié du prix des autres marathons (76$) et faire en sorte que rien ne manque au final. Un grand bravo à eux ainsi qu’aux volontaires, à la police et aux militaires. Beaucoup d’organisateurs doivent vraiment revoir leur copie !

Je vais aller manger un bon steak de bison, boire un peu d’eau de feu, fumer un bon calumet avant de faire ma sieste dans mon tipi! (ahahah).

Voilà, je vous donne rendez-vous samedi prochain car comme je n’ai pas eu assez froid aujourd’hui, je vais pousser jusque dans le Dakota du nord pour voir quel temps il fait là-bas.

Bonne semaine à vous !

David

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Autre
Par Autre mai 16, 2016 18:45
Écrire un commentaire

2 Commentaires

  1. Vilay Jean-Michel sur Facebook mai 16, 19:45

    Les Black Hills, le mont Rushmore etc… Les Sioux. ?

  2. Wendy Pley sur Facebook mai 17, 03:07

    tu fait ca encore combien de temps…..???!!!!

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire