David Redor : Salt Lake City marathon, c’est très beau, c’est très vert mais c’est très haut et c’est très froid!

Autre
Par Autre avril 18, 2016 08:59

David Redor : Salt Lake City marathon, c’est très beau, c’est très vert mais c’est très haut et c’est très froid!


Le réveil sonne à 5h, je suis un peu fatigué par mes derniers vols et les 2 heures de décalage horaire mais l’envie de courir est là donc tout va bien.

Immunâge® et petit déjeuner puis je me prépare soigneusement car dehors il fait -1°C donc inutile de vous dire qu’aujourd’hui c’est armure intégrale du sommet du crâne au bout des orteils pour affronter ce froid. 6H, je me rends au départ en trottinant puis en tramway (le transport est gratuit pour les marathoniens ce matin) car c’est un peu loin, à l’Université sur les hauteurs de Salt Lake City. J’y arrive au moment où l’hymne national est chanté.
Juste le temps de prendre place dans la foule, de sautiller un peu pour ne pas se refroidir et le départ est donné à 7h. Nous sommes à 1500m d’altitude, c’est donc la gestion de ma respiration qui va décider de ma course et de mon rythme qui de toute façon ne sera pas élevé car la semaine va être longue avec trois marathons donc je vais gérer tranquillement sans trop me fatiguer.
Nous commençons par un enchaînement de deux petites côtes et deux petites descentes bien raides mais je ne m’inquiète pas car j’ai étudié le dénivelé et je sais que ça va descendre jusqu’au 13ème km. La vue sur la ville, la vallée et les montagnes enneigées qui les entourent est magnifique.
Les muscles sont encore raidis par le froid qui pénètre également à travers mes gants, la respiration est difficile pour l’instant car cela gèle un peu les poumons mais tout se mettra en place une fois que je serai bien chaud et que la température montera un petit peu. 4ème km, le soleil se lève au-dessus des montagnes, nous amorçons la descente sur la ville, je zappe les deux premiers ravitaillements car je ne transpire pas encore et les boissons sont glacées et ce n’est pas bon pour nous.
Le rythme est correct grâce à la descente et je passe en 30mn au 5ème km.
Nous descendons vers le centre ville sur le versant de cette montagne qui borde la ville, une petite descente de col en quelque sorte et nous arrivons en ville au 8ème km.
Un petit tour dans le centre et je passe au 10ème km en 1h00mn.
Du 10ème au 12ème nous attaquons un faux plat montant qui casse un peu les jambes et met la respiration à rude épreuve puis de nouveau 3kms de descente qui font du bien.
J’arrive au 15ème km en 1h34mn et nous arrivons dans un parc absolument magnifique avec une vue imprenable sur les montagnes enneigées. Tout est parfaitement entretenu, les arbres sont en fleur, on sent de nombreux parfums et cela est très plaisant pour courir.
Une grand boucle dans ce parc puis nous retournons vers la ville, l’ambiance est très sympa et le parcours assez roulant donc tout roule pour l’instant.
Je passe au 20ème km en 2h11mn et au semi-marathon en 2h20mn.
Le petit rythme que je commence à adopter me permet de bien gérer ma respiration, de ne pas me fatiguer et de profiter des paysages. Nous arrivons dans des quartiers résidentiels où s’enchaînent côtes assez casse pattes et petites descentes, je marcherai toutes les côtes. Nous entamons ensuite une longue ligne droite légèrement en faux plat descendant qui nous emmène jusqu’à West Valley City et j’arrive au 25ème km en 2h53mn. L’ambiance est bonne et les policiers nous encouragent et nous applaudissent à chaque intersection, ils seront vraiment super du début à la fin.
Au 27ème km, un petit vent que l’on n’avait pas senti jusque là nous arrive en pleine face mais cela ne va durer qu’un petit kilomètre car nous tournons pour une nouvelle descente droit vers la sortie de la ville et les montagnes qui sont en point de mire, c’est absolument superbe. Je m’arrête pour prendre des photos, des vidéos et profiter, j’en oublierais presque que j’ai un marathon à terminer. Je m’arrêterai aussi deux fois car des cailloux s’introduiront dans mes deux chaussures. Nouveau petit tour dans un quartier résidentiel où tout est parfaitement entretenu, tout est extrêmement vert, les gens tondent leur gazon et cela sent bon l’herbe fraîchement coupée.
J’arrive au 30ème km en 3h37mn.
Nous amorçons le retour vers l’arrivée par une montée que je marcherai sur une grande avenue en direction du centre ville. Il y a un peu de monde au bord de la route malgré le froid et les encouragements sont toujours les bienvenus. Je passe au 35ème en 4h19mn. Je suis volontairement au ralenti depuis un bon moment et tout va bien au niveau musculaire, articulaire et fatigue. Nous arrivons dans Liberty Park qui comme le précédent est parfaitement entretenu, avec un petit lac au milieu, des arbres en fleur partout, un vrai régal. Encore deux grandes lignes droite, un virage à droite et la ligne d’arrivée est en vue. Je courrai la distance en 5h28mn36s mais je franchirai la ligne d’arrivée en 5h35mn13s car j’ai couru pratiquement un km de plus (je me suis un peu trop balader apparemment). Un bon ravitaillement et une bonne bière en plein soleil (qui ne chauffe pas mais c’est mieux que rien) pour compléter cette très belle course et je rentre à pied car je rêve d’un peu de chaud.
C’était une très belle course qui vaut le coup pour la qualité des endroits traversés et la beauté des paysages aux alentours. Le parcours est assez roulant mais avec quelques bonnes petites côtes ne les oublions pas. Nous avons été très bien accueillis et supportés.

Mention très spéciale pour les forces police qui ont été parfaites, déjà pour avoir assuré notre sécurité à chaque intersection (impressionnant dispositif de policiers postés à tous les carrefours) et pour nous avoir applaudi et encouragé sans cesse, toujours avec le petit mot qui va bien ! Chapeau à eux ! Tout le monde leur disait merci pendant la course et ils répondaient toujours d’un grand « You’re welcome ». Y a pas photo ici c’est vraiment une autre dimension par rapport à la France !
Salt Lake City est une ville très verte et accueillante où l’on sent qu’il fait bon vivre malgré la rudesse du climat mais c’est souvent là où il fait le plus froid que les cœurs sont les plus chauds (je sais de quoi je parle je suis Lorrain!).

Aujourd’hui repos et demain une bonne journée de ski pour me remettre de tout ça ! Je plaisante bien évidemment !

Repos total jusqu’à la prochaine course, je vous donne rendez-vous jeudi dans le Kentucky pour la suite de ma folle semaine.

David

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Autre
Par Autre avril 18, 2016 08:59
Écrire un commentaire

1 Commentaire

  1. Alex Lantonnois Van Rode sur Facebook avril 18, 15:12

    C’est mieux en Septembre.

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire