Crazy Dave – Go St Louis : le marathon aux deux États

Autre
Par Autre avril 11, 2016 17:06

Crazy Dave – Go St Louis : le marathon aux deux États


“Go St Louis : le marathon aux deux Etats”.

Je me réveille à 4h, une heure avant le réveil, un peu fatigué donc aujourd’hui je vais faire une course tranquille d’autant que les conditions s’annoncent difficiles. Dehors il fait 4°c, un vent glacial souffle et la pluie est annoncée pour 8h. Je prends mon Immunâge® et un petit déjeuner et m’habille en conséquence à savoir trois couches en haut avec coupe vent et une couche en bas, gants, cache oreilles, casquette, paré pour la guerre.

Je me rends au départ situé à 4kms en trottinant, je fais un petit détour pour courir sur la mythique Route 66 (l’original) et arrive sur l’aire de départ à 6h45.

L’hymne national est chanté et je prends place dans mon sas de départ. 7H le départ est donné, nous partons par vague toute les minutes, je franchirai la ligne de départ à 7h07mn.

Nous commençons par un petit tour dans le centre ville de St Louis, il y a beaucoup de monde et les rues ne sont pas très larges donc ça bouchonne et je me retrouve sur un rythme inférieur à 10km/h mais qui me sied bien donc je vais le garder jusqu’au bout de la course et ce sera très payant aujourd’hui.

Nous sortons de la ville et attaquons un premier pont pour arriver dans l’Etat de l’Illinois, La montée est légère donc tout va bien, je passe au 5km en 31mn, une petite boucle et nous amorçons le retour sur la ville avec deux nouveaux ponts et cette fois les montées sont plus raides mais comme je suis sur un petit rythme il n’y aura pas d’à-coup et je les courrai tranquillement.

Nous revenons au centre ville et j’arrive au 10ème km en 1h04mn, un petit tour puis nous nous dirigeons vers le bord du Mississippi, il y a quelques petites montées et faux plats ce qui fait que la course n’est pas si roulante que ça. Nous arrivons dans l’enceinte de la brasserie Budweiser (et oui c’est ici qu’elle est brassée), les bâtiments tout en briques sont superbes et l’endroit est immense. Retour vers le centre ville, j’arrive au 15ème km en 1h37, encore quelques côtes, un pont et nous arrivons près de la ligne d’arrivée où nous quittons les semi-marathoniens, je passe les 20kms en 2h13 et le semi marathon en 2h20mn, tout va bien sur ce petit rythme je me sens bien donc je ne cherche pas à accélérer.

Nous attaquons une longue ligne droite où s’enchaîneront montées et descentes et nous mènera à Forest Park, le grand parc public de St Louis. Je passe au 25ème km en 3h05, nous effectuons un grand tour dans le parc et ce n’est pas du tout plat, ça monte, ça descend, ça casse un peu les pattes mais encore une fois mon petit rythme me permet de rester régulier et négocier tout ça sans accroc et surtout sans fatiguer la machine, je passerai les 30kms en 3h37mn. Il ne pleut toujours pas, pour une fois la météo s’est légèrement trompée en notre faveur mais le ciel se fait menaçant et l’orage gronde au-dessus de nos têtes.

Nous sortons du parc au 35ème km (franchi en 4h05) et la pluie fait son apparition, ma dernière heure de course se courra donc sous une pluie d’orage avec des rafales de vent de face ou de côté. Nous reprenons cette longue avenue en ligne droite jusqu’à l’arrivée, le tonnerre gronde et la foudre vient de tomber pas très loin, De peur que la course soit arrêtée je décide d’accélérer et je n’ai pas trop de mal car les jambes sont bien et les réserves intactes, la pluie baisse d’intensité à l’approche de la ligne d’arrivée mais pas le vent qui fait tomber toutes les barrières d’un coup juste au moment où je franchis la ligne d’arrivée en 5h05mn59s.

Je récupère ma médaille, quelques trucs à grignoter et je ne m’attarde pas car même si je suis bien couvert il fait froid et le vent souffle fort.

Je suis très content de la gestion de ma course car le petit rythme que j’ai adopté dès le départ m’a permis de faire un marathon régulier, sans se fatiguer car à l’heure où j’écris ces mots je n’ai ni mal aux jambes ni aux articulations, je me sens très bien et aujourd’hui avec ces conditions c’était vraiment le but recherché.

Cette course n’était pas si facile que je le pensais car il y a beaucoup de montées et descentes et les ponts qui font toujours pleurer les chaussettes. L’ambiance était un peu light à mon goût mais vu les conditions climatiques on ne peut pas en vouloir au public de ne pas être venu en nombre pour nous soutenir mais il y avait comme toujours des motivés fidèles au poste, merci à eux. L’organisation était très bien et tout était très bien géré.

Je vous donne rendez-vous samedi prochain à Salt Lake City où j’entamerai une semaine intense car j’ai du modifier mon calendrier pour la suite et je courrai trois marathons dans la semaine.

Bonne semaine.

David

Commenter l'article avec votre compte Facebook

Autre
Par Autre avril 11, 2016 17:06
Écrire un commentaire

Pas de commentaire

Pas de commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaire, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire