Récit de David Redor (Crazy Dave) : 23ème au Marathon de Collierville (Tennessee USA) pour son premier Run

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE janvier 4, 2016 11:37

Récit de David Redor (Crazy Dave) : 23ème au Marathon de Collierville (Tennessee USA) pour son premier Run


special-marathonAprès deux années de conditions météorologiques particulièrement difficiles à Herb Parsons Lake, cette journée du 3 Janvier 2016 était simplement magnifique pour le “Herb Parsons Trail Marathon and Half Marathon”.

Le terrain parfaitement bien préparé par les bénévoles de l’association qui encadre le “Herb Parsons Trail Marathon and Half Marathon” et le temps magnifique a permis aux coureurs de se concentrer sur leur course, beaucoup d’entre eux ont par ailleurs félicité l’organisation.

Jake Goldsborough de St. Louis a établi un nouveau record de parcours du marathon terminant en 3 hrs 09 min et chez les femmes, Anna Tuttle a terminée première en 4 hrs 22 min !

David Redor a quant a lui terminé 23ème en un peu plus de 5 hrs 56 min, ce qui pour une mise en bouche sur le sol américain est tout a fait satisfaisant. Rappelons qu’il est arrivé à New-York seulement 48 hrs avant le premier marathon. Lors de notre dernière entrevue samedi dernier, il paraissait parfaitement serein et prêt à en découdre.

Un démarrage tranquille pour David mais en phase avec la montée en charge de notre champion, qui devra préserver son physique, tout en lui imposant un bon rythme pour affronter les 51 autres marathons aux États-Unis. Son partenaire Immun’Âge® se félicite de ce premier run tout en lui donnant de précieuses informations sur la phase de récupération. La prise du complément alimentaire Immun’Âge® avant et après les courses permettra à David de récupérer bien plus rapidement que la normale. L’action anti oxydante prend toute sa dimension dans ce type de compétition où l’organisme est sujet à une génération de radicaux libres très importante qui peut entraîner un stress oxydant important pouvant induire à la longue des blessures musculaires.
La deuxième action d’Immun’Âge®, la stimulation du système immunitaire et particulièrement au niveau du système respiratoire, devient importante afin de préserver David d’infections respiratoires. En effet des études récentes ont montré qu’au cours des efforts fournis par les marathoniens durant la course, leur système immunitaire était dans un premier temps stimulé avant de diminuer fortement et de les rendre particulièrement sensibles aux infections respiratoires.

Dans son périple américain de 52 marathons dans la même année il est important que David préserve son capital santé de façon optimale en gérant à la fois son stress oxydant et l’intégrité de son système immunitaire. Immun’Âge® possédant ces deux actions, lutte contre le stress oxydant et stimulation du système immunitaire pourra lui être d’un soutien important.

Récit après course de David Redor :  Ça passe et sans casse ! Voilà comment pourrait s’appeler ma journée d’hier…

Moi, avant le départ

Moi, avant le départ

Réveil 6h, je regarde par la fenêtre de la chambre : dehors tout est blanc, les voitures sont gelées! Je l’avais anticipé et les trois couches de vêtements en haut et deux en bas soigneusement sélectionnés feront que je n’aurai jamais froid toute la journée. Un petit dej rapide et je prends ma voiture de location pour me rendre au départ à 30 miles de mon hôtel. C’est à la campagne autour d’un joli lac que vont se dérouler les premières hostilités de mon périple. C’est un marathon trail ce qui n’est pas ma spécialité mais je n’avais pas le choix. Rencontre avec les directeurs de course Mike et Franck, une petite photo avant le départ et les gens remarquent mon inscription dans le dos de ma tenue. Je suis repéré et on commence à me prendre pour un taré ou un extra-terrestre, au choix ! Mais ça leur plaît beaucoup et sur le parcours, tout au long de la course, on m’appellera par mon surnom Crazy Dave.

Mike le directeur de course et ma médaille

Mike le directeur de course et ma médaille

Petit briefing du directeur de course et le départ est donné. Dès les premiers kilomètres je me rend compte que ça sera dur car le terrain porte les stigmates du passage des tornades de la semaine dernière à savoir arbres couchés, racines apparentes ou non, ornières, boue… Il y a deux boucles de 21 kms à faire et je me dis que lors de la 2ème quand les jambes seront plus lourdes les racines vont devenir mon pire ennemi. Ma première priorité qui était de ne pas trop user la machine va passer en seconde position et la première devient celle de ne pas casser la machine car en 2 secondes Mondial Assistance peut m’offrir mon billet retour pour Saint Martin! Je prendrai une bonne dizaine de racines au total mais je resterai toujours sur mes guiboles.

Ça monte, ça descend, ça tourne dans tous les sens, c’est joli mais ce n’est vraiment pas mon terrain de jeu ! Il faut faire le job alors je me concentre sur mes appuis tout en essayant de profiter du paysage superbe. Par moment je me croirais chez moi, dans les Landes, quand je m’entraînai (sauf que c’était plus soft!). Je passe au semi marathon en 2h35,  je sais à l’avance que ce sera long car mon rythme de course s’est adapté à la dangerosité du terrain. Les jambes durcissent sur la 2ème boucle, les foulées deviennent plus petites et les pieds se soulèvent moins haut, c’est normal. Le point positif est que courir le premier marathon sur un sol naturel met nettement moins les articulations à rude épreuve.

photo des arbres couchés par les tornades et tronçonnés pour le passage de la course

photo des arbres couchés par les tornades et tronçonnés pour le passage de la course

Les 10 derniers kms, j’assure et je ne relance que sur terrain plat et dégagé. L’arrivée est en vue que je passe tranquillement en 5h 56mn 26s. Rien à faire du temps, évidemment je suis surtout content de n’avoir aucun bobo ou pire encore. En fait ce marathon ressemblait à un parcours de santé en forêt super costaud de 42,195 kms.

Une petite discussion et quelques verres avec le directeur de course, je prends mon antioxydant Immun’âge® pour la récupération et je rentre car je dois ramener ma voiture de location. En résumé belle journée ensoleillée, belle course. Mais je confirme : le trail n’est vraiment pas ma spécialité! Il faudra m’y faire car il y en a 3 ou 4 dans mon calendrier. Ma crainte première était de voir ce marathon annulé à cause de la météo.

Espérons qu’aucune autre course de mon calendrier puisse être annulé à cause du temps, car à une semaine près je pense que celui d’hier n’aurait pas pu avoir lieu. A l’heure où j’écris ces mots, 12 États sont en état d’alerte intempéries. J’espère que l’avenir me dira que j’avais tort de m’inquiéter.

Je rentre à l’hôtel en bus et à pied. La nuit sera bonne comme toujours.

Crazy Dave…

Lake Herb Parsons

Lake Herb Parsons

special-marathonQui est David REDOR (Crazy Dave) ?
David a 42 ans, il est né à Nancy, dans l’est de la France. Avant de venir à Saint-Martin, il a habité 17 ans à Toulouse. C’est après de nombreux voyages aux Antilles pour voir son oncle, skippeur en Guadeloupe et les différents séjours sur notre caillou où il compte plusieurs amis, qu’il tombe amoureux de Saint-Martin. Il n’en fallait pas moins pour qu’en 2013, il saute finalement le pas et vienne s’y installer.
Son palmarès sportif :
– 66 Marathons courus depuis 1997 (dont 3 non officiels : tour de l’île de Saint Martin)
– 2 100 kms de MILLAU (2009 et 2012).
– 3 triathlons olympiques (TOULOUSE 2006, ALBI 2004 et PHILIPSBURG 2015)
2012 : 12 Marathons courus dans l’année
2014 : 11 marathons courus dans l’année (dont 4 en six semaines)
2 fois en tête du marathon international de Saint Croix (Iles Vierges américaines) en 2013 devant deux olympiens des JO de Barcelone 1992.
11ème du marathon du cercle polaire arctique en 2012 et seul coureur à représenter la France.
Sélectionné en 2009 pour le grand raid de la Diagonale des Fous sur l’île de la Réunion (732 participants)
12 novembre 2015 : Traversée à la nage Saint Martin-Anguilla et recordman de la distance (15kms)

David à un objectif… Courir et terminer dans le temps imparti 1 marathon officiel dans chaque état des Etats Unis d’Amérique (50) et à Washington (District of Colombia) et Nassau (Bahamas) en 52 semaines à compter du 1er janvier 2016 et inscrire ce record dans le Guinness Book soit 52 marathons sur le territoire Américain.

La page de David REDOR c’est ICI sur sxminfo.

Commenter l'article avec votre compte Facebook

F. LETUVEE
Par F. LETUVEE janvier 4, 2016 11:37
Écrire un commentaire

1 Commentaire

  1. Stéphane (CLASSIC ALL BLACKS) janvier 8, 04:03

    Il faut bien commencer un jour, tu as pris Racines dans ton projet fou. Bravo Cousinou !

Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire